Il se fait licencier après avoir souhaité 257 fois “bananier et pommes sautées” à ses collègues

finban2-compressor-compressor
Crédits : CC0.

François Michauzard n’est pas réputé pour sa finesse. L’ingénieur informaticien l’a encore prouvé cette semaine en atteignant le point de non-retour. 


On ne choisit pas sa famille, mais on peut choisir ses collaborateurs. Voilà ce qu’a dû penser Michel Barroz, directeur de l’entreprise de services numériques toulousaine Déritech, en décidant de convoquer François Michauzard à un entretien préalable de licenciement. Il faut dire que l’ingénieur informaticien n’a pas hésité à souhaiter 257 fois “bananier et pommes sautées” à ses collègues depuis mercredi. « J’ai fait le calcul, explique Michel Barroz. Cela correspond à une bonne dizaine de “bananier/pommes sautées” par heure. Insupportable ».

L’ingénieur aurait préparé sa blague de longue date, aux dires de la comptable de l’entreprise, Myriam Souré : « François avait lancé les hostilités le 31, avec son fameux “à l’année prochaine”. J’ai immédiatement su qu’on allait en baver ». La suite lui donne raison. C’est un François en grande forme que l’on retrouve en effet deux jours plus tard dans les locaux de Déritech, récitant sa formule magique à tout-va, souvent accompagnée d’une grande tape dans le dos. « On y avait même droit pendant la pause déjeuner, se souvient Myriam. Il amenait son casse-croûte avec un rire tonitruant. Je vous laisse imaginer ce qu’il y avait dans la boîte isotherme… »

« J’en rêvais la nuit »

Ce n’est pas la première fois que François joue avec les nerfs de ses collègues, à en croire Myriam : « L’an passé, à la même période, il nous avait servi du “beaux nénés” pendant trois semaines. J’en rêvais la nuit. Il avait même osé souhaiter “meilleurs vieux” à Gérard du service RH, qui partait à la retraite ». Une sortie de trop qui aurait poussé à l’époque certains employés à se mettre en arrêt maladie. « Nous n’avions aucune envie de revivre cette expérience. Michel a pris la bonne décision en mettant en place cette procédure de licenciement ».

François, quant à lui, semble avoir plutôt bien pris la nouvelle de son départ. L’ingénieur ne devrait pas tarder à rebondir, comme nous l’explique l’intéressé : « J’ai été contacté par Laurent Ruquier pour rejoindre l’équipe des “Grosses Têtes” ! Je peux vous dire que j’ai tout de suite accepté. On va bien s’amuser ! »

Publicités

2 commentaires

  1. Quel bout en train et non en voiture ! En effet il mériterait de faire partie de la bande à Florent Routier. Pfou !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s